Free access
Issue
Vet. Res.
Volume 33, Number 5, September-October 2002
Parasitism in herbivores: evolution of breeding management and environmental demand
Page(s) 625 - 640
DOI http://dx.doi.org/10.1051/vetres:2002043
How to cite this article Vet. Res. (2002) 625-640


Vet. Res. 33 (2002) 625-640
DOI: 10.1051/vetres:2002043

Managing helminths of ruminants in organic farming

Jacques Cabareta, Michel Bouilholb and Christian Magec

a  INRA, PAP, 37380 Nouzilly, France
b  ENITA Clermont-Ferrand, Département Agriculture et Espaces, 63370 Marmilhat, France
c  Institut de l'Élevage, Ester, 87069 Limoges Cedex, France

(Received 17 January 2002; accepted 11 April 2002)

Abstract
The use of anthelmintics is strongly limited in organic farming. This may induce a change in the intensity (no of worms) and diversity (proportions of species) of helminth infection. Helminths remain a major preoccupation in organic sheep farming: high levels of infection have been recorded on several farms and helminth diversity is always higher. The helminth infection in milk cattle of northern Europe is controlled and diversity is higher in organic farms, as recorded in sheep. The role of helminth diversity on intensity is still unclear. Grazing management is one of the means to controlling helminths. The use of safe pastures for calves and sheep after weaning is one of the major components of control. The use of alternate or mixed grazing is common for cattle in northern countries but is uncommon for sheep in France. Grazing management is not sufficient to controlling infection in sheep and conventional anthelmintic treatments are performed. Additionally, alternative treatments are used. The alternative therapies based on phytotherapy or homeopathy are largely recommended in organic farming but do not have any demonstrated efficacy. More research is needed to evaluate such therapies.

Résumé
Gestion des helminthes de ruminants en agriculture biologique. L'emploi des anthelminthiques est fortement limité en élevage biologique. Cette diminution de leur utilisation peut conduire à des changements en ce qui concerne l'intensité (nombre de vers) et la diversité (proportion des espèces) des parasites. Les helminthes sont une préoccupation majeure en élevage biologique ovin : les infestations sont très fortes dans certaines fermes et la diversité est plus élevée que dans les élevages conventionnels. L'infestation des bovins laitiers par les helminthes dans les pays du nord de l'Europe est assez bien contrôlée et la diversité est plus forte également en élevage biologique. Le rôle de la diversité sur l'intensité n'est pas encore clair. La gestion des pâturages est l'un des moyens de contrôler l'infestation. L'utilisation de pâtures saines pour les veaux ou les agneaux après le sevrage est l'une des composantes essentielles de la gestion des parasites. L'utilisation de pâturage alterné ou mixte avec des espèces différentes est commun dans les régions nordiques pour les bovins mais n'est presque pas recensé chez les ovins en élevage biologique en France. La gestion des pâturages n'est pas suffisante pour assurer le contrôle de l'infestation des ovins et l'emploi d'anthelminthiques synthétiques est usuel. À ces traitements chimiques classiques s'ajoutent des traitements dits alternatifs. Ils sont fondés sur l'utilisation de préparations phytothérapeutiques ou homéopathiques, et sont recommandées en agriculture biologique bien que leur activité n'ait pas été évaluée. Un effort de recherche important est à faire pour apprécier le bien-fondé de telles thérapies.


Key words: ruminant organic farm / helminth / grazing management / anthelmintic / phytotherapy

Mots clés : élevage biologique des ruminants / helminthe / pâturage / anthelminthique / phytothérapie

Correspondence and reprints: Jacques Cabaret Tel.: 33 24742 7768; fax: 33 247427774;
    e-mail: cabaret@tours.inra.fr

© INRA, EDP Sciences 2002