Free access
Issue
Vet. Res.
Volume 33, Number 3, May-June 2002
Page(s) 229 - 237
DOI http://dx.doi.org/10.1051/vetres:2002011
How to cite this article Vet. Res. (2002) 229-237


Vet. Res. 33 (2002) 229-237
DOI: 10.1051/vetres:2002011

Experimental inoculation of porcine circoviruses type 1 (PCV1) and type 2 (PCV2) in rabbits and mice

Josefina Quintanaa, Mònica Balaschb, Joaquim Segalésa, Maria Calsamigliaa, Gabriela M. Rodríguez-Arriojaa, Juan Plana-Duránb and Mariano Domingoa

a  Centre de Recerca en Sanitat Animal (CReSA) - Departament de Sanitat i Anatomia Animals, Universitat Autònoma de Barcelona, 08193 Bellaterra, Barcelona, Spain
b  Fort Dodge Veterinaria, S.A., Crta. Camprodon s/n, 17813 Vall de Bianya, Girona, Spain

(Received 21 September 2001; accepted 14 December 2001)

Abstract
The objective of this work was to investigate the susceptibility of rabbits and mice experimentally inoculated with porcine circoviruses type 1 (PCV1) and type 2 (PCV2) to infection and development of disease and/or lesions. Forty six New Zealand rabbits and 50 ICR-CD1 mice were both divided into two groups comprising PCV1 and PCV2 inoculated animals, and a third group inoculated with non-infected cell culture medium. Rabbits were inoculated intranasally while mice were inoculated intraperitoneally. Clinical signs and body weights were recorded at the start of the experiment and at necropsy. Animals were bled, euthanised and necropsied at days 0, 3, 7, 10, 14 and 20 post-inoculation and samples were collected for histopathological, serological, in situ hybridisation and PCR analysis. No clinical signs or gross and microscopic lesions compatible with PCV2 infections such as those seen in pigs were observed. No presence of PCV2 nucleic acid was detected in rabbits and mice by in situ hybridisation. Only one mouse inoculated with PCV1 seroconverted on day 20 PI. PCV1 and PCV2 genome was detected in serum by PCR in mice inoculated with each porcine circovirus, while rabbits were negative for both viral types. These studies indicated that porcine circoviruses did not cause any disease or microscopic lesions in inoculated rabbits and mice during the experimental period. However, intraperitoneally inoculated mice might have harboured PCV2 in circulation without evidence of viral replication.

Résumé
Inoculation expérimentale de circovirus de type 1 (PCV1) et de type 2 (PCV2) chez le lapin et la souris. Le but de ce travail Etait d'étudier la sensibilité à l'infection et au développement de la maladie et/ou de lésions chez des lapins et des souris inoculés expérimentalement avec des circovirus porcins de type 1 (PCV1) et 2 (PCV2). Deux groupes de 46 lapins de Nouvelle-Zélande et 50 souris ICR-CD1 ont été chacun divisés en deux groupes comprenant des animaux inoculés avec PCV1 et PCV2, et un troisième groupe inoculé avec un milieu de culture non-infecté. Les lapins ont été inoculés par voie intranasale et les souris par voie intrapéritonéale. Les signes cliniques et le poids des animaux ont été enregistrés au début de l'expérience et au moment de l'autopsie. Aux jours 0, 3, 7, 10, 14 et 20 après inoculation, le sang des animaux a été prélevé, puis les animaux ont été euthanasiés et ont subi une autopsie ; des échantillons ont été prélevés pour des analyses histopathologique, sérologique, d'hybridation in situ et de PCR. Aucun signe clinique ni lésion macro- ou microscopique correspondant à ceux observés chez les porcs infectés par PCV2 n'ont été détectés. Aucune présence d'acide nucléique de PCV2 n'a été détectée chez les lapins et les souris par hybridation in situ. Seule une souris inoculée par PCV1 est devenue séropositive au jour 20 post-inoculation. Les génomes de PCV1 et PCV2 ont été détectés par PCR dans le sérum de souris inoculées par chacun des circovirus, alors que les lapins sont restés négatifs pour chacun des types. Ces études indiquent que les circovirus porcins n'ont provoqué aucune maladie ou lésion microscopique chez les lapins et les souris inoculés durant toute la durée de l'expérimentation. Cependant, les souris inoculées expérimentalement pourraient avoir hébergé du virus PCV2 dans la circulation sanguine sans signe de réplication virale.


Key words: rabbit / mice / porcine circovirus / polymerase chain reaction / in situ hybridisation

Mots clés : lapin / souris / circovirus porcin / rEaction en chaOne par polymerase / hybridation in situ

Correspondence and reprints: Joaquim Segalès Tel.: (34) 93 5811599; fax: (34) 93 5813142;
    e-mail: Joaquim.Segales@uab.es

© INRA, EDP Sciences 2002