Free access
Issue
Vet. Res.
Volume 32, Number 5, September-October 2001
Page(s) 409 - 419
DOI http://dx.doi.org/10.1051/vetres:2001133
How to cite this article Vet. Res. (2001) 409-419
DOI: 10.1051/vetres:2001133

Vet. Res. 32 (2001) 409-419

Herd factors associated with the seroprevalences of Actinobacillus pleuropneumoniae serovars 2, 3 and 9 in slaughter pigs from farrow-to-finish pig herds

Dominiek Maesa, Koen Chiersb, Freddy Haesebrouckb, Hans Laevensa, Marc Verdoncka and Aart de Kruifa

a  Department of Reproduction, Obstetrics and Herd Health
b  Laboratory of Veterinary Bacteriology and Mycology, Faculty of Veterinary Medicine, Ghent University, Salisburylaan 133, B-9820 Merelbeke, Belgium

(Received 27 October 2000; accepted 1st March 2001)

Abstract
This cross-sectional epidemiologic study was conducted in 150 randomly selected farrow-to-finish pig herds to investigate descriptive epidemiological characteristics of infections with three different serovars of Actinobacillus pleuropneumoniae, and to identify risk factors for the within-herd seroprevalences of these serovars. Different farm characteristics (n = 28) were examined as potential risk factors for the percentage of pigs with antibodies against serovars 2, 3 and 9. The presence of antibodies was measured using an indirect ELISA. Logistic regression analyses were used to assess the associations between the potential risk factors and the proportion of seropositive pigs. The median within-herd seroprevalences were 95% (range: 0-100% ), 100% (range: 10-100% ), and 35% (range: 0-100% ) for serovars 2, 3, and 9, respectively. There was a positive association ( P < 0.001) between each of these serovars. The within-herd seroprevalence of serovar 2 was significantly higher in farms that purchased gilts from $\geq$ 2 origin herds (OR = 2.33; P < 0.05) and in farms with poor biosecurity measures (OR = 4.62; P < 0.05). The proportion of pigs seropositive for serovar 3 was significantly higher when tested pigs were slaughtered in May-August and in November-December (OR = 5.96; P < 0.001), in herds without a growing unit (OR = 2.63; P < 0.01), and in herds with a direct air-entry into the finishing unit (OR = 1.92; P < 0.05). The within-herd seroprevalence of serovar 9 increased significantly in herds with poor biosecurity measures (OR = 1.76; P < 0.05). The study documented that infections with A. pleuropneumoniae serovars 2, 3, and 9 were very common in the selected herds, and that the sero-epidemiological characteristics and risk factors showed some variation depending on the serovar. The purchase policy of gilts and biosecurity measures are risk factors that can be improved fairly easily on pig farms.

Résumé
Facteurs de risque associés à la séroprévalence d'Actinobacillus pleuropneumoniae serovars 2, 3 et 9 chez le porc charcutier provenant d'élevages naisseurs-engraisseurs. Une étude transversale séro-épidémiologique vis-à-vis de trois sérovars (2, 3 et 9) d'Actinobacillus pleuropneumoniae a été conduite chez des porcs charcutiers à l'abattoir. Ces animaux provenaient de 150 élevages naisseurs-engraisseurs sélectionnés au hasard. Il s'agissait d'identifier les principaux facteurs explicatifs de la variation de la séroprévalence intra-troupeau pour ces trois sérovars. Différentes caractéristiques d'élevages (n = 28) ont été étudiées comme étant susceptibles d'expliquer la séroprévalence. La présence d'anticorps a été évaluée par ELISA indirect. Les associations entre ces facteurs ont été calculées par régression logistique. La prévalence médiane intra-élevage d'animaux séroréacteurs était respectivement de 95 % (étendue : 0-100 % ), 100 % (étendue : 10-100 % ) et 35 % (étendue : 0-100 % ) pour les sérovars 2, 3 et 9. Il existe une association positive ( P < 0.001) entre les trois sérovars. Le pourcentage de porcs séropositifs vis-à-vis du sérovar 2 était plus élevé dans les porcheries où les éleveurs avaient introduit de nouvelles cochettes provenant de plus de 2 élevages (OR = 2.33; P < 0.05) et dans les porcheries avec des mesures de biosécurité insuffisantes (OR = 4.62; P < 0.05). La prévalence du sérovar 3 était plus élevée lorsque les porcs étaient abattus entre mai et août d'une part et de novembre à décembre d'autre part (OR = 5.96; P < 0.001), dans les élevages sans unité de pré-engraissement (OR = 2.63; P < 0.01) ainsi que dans les élevages avec une entrée d'air directe (OR = 1.92; P < 0.05). La détection d'animaux séropositifs pour le sérovar 9 augmentait dans les élevages avec des mesures de biosécurité insuffisantes (OR = 1.76; P < 0.05). Cette étude a démontré que les infections à A. pleuropneumoniae étaient fréquentes dans les élevages sélectionnés et que les facteurs de risque étaient différents selon le sérovar impliqué. L'introduction de cochettes dans le troupeau et les mesures de biosécurité sont des facteurs de risque qui peuvent être facilement améliorés dans des élevages porcins.


Key words: swine / Actinobacillus pleuropneumoniae / seroprevalence / epidemiology

Mots clés : porc / Actinobacillus pleuropneumoniae / séroprévalence / épidémiologie

Correspondence and reprints: Dominiek Maes Tel.: (32) (0)9 264 75 41; fax: (32) (0)9 264 77 98;
    e-mail: Dominiek.Maes@rug.ac.be

© INRA, EDP Sciences 2001