Free access
Issue
Vet. Res.
Volume 32, Number 5, September-October 2001
Page(s) 429 - 440
DOI http://dx.doi.org/10.1051/vetres:2001135
How to cite this article Vet. Res. (2001) 429-440
DOI: 10.1051/vetres:2001135

Vet. Res. 32 (2001) 429-440

Immortalized goat milk epithelial cell lines replicate CAEV at high level

Laila Mselli-Lakhala, François Guiguena, Claudie Fornazeroa, Colette Faviera, Jitka Duranda, Delphine Grezela, Ali Moussab, Jean-Francois Mornexa and Yahia Cheblounea

a  UMR INRA/ENVL/UCBL 754, Virologie moléculaire et cellulaire et maladies émergentes, École Vétérinaire de Lyon, BP 83, 69280 Marcy l'Étoile, France
b  AFSSA, Laboratoire d'études et de recherches en pathologie bovine, 31 avenue Tony Garnier, BP 7033, 69342 Lyon Cedex 07, France

(Received 19 January 2001; accepted 2 April 2001)

Abstract
Primary milk epithelial cells were isolated from CAEV-uninfected goats and three cell lines designated TIGMEC-1, TIGMEC-2 and TIGMEC-3 were established. The three cell lines retained their morphological characteristics of epithelial cells and expressed specific epithelial cytokeratin marker as well as the immortalizing SV40 large T antigen. The kinetics of growth of TIGMEC1, TIGMEC2 and TIGMEC3 cell lines showed a doubling time of 24-48 hours while the parental cell lines became senescent after the passage 6 in cell culture. Like the parental primary cells, the three cell lines were found to be highly sensitive to CAEV-pBSCA, an infectious molecular clone of CAEV-CO strain, and to a French isolate CAEV-3112. TIGMEC cell lines infected with CAEV-pBSCA became chronically infected producing high virus titers in absence of cytopathic effects. These cell lines may be useful for study of the possible physiological alterations in mammary epithelial cells infected with small ruminant lentiviruses and their consequences on milk quality. On an other hand, these cell lines can be used to study their role in virus transmission and pathogenesis.

Résumé
Des cellules épithéliales du lait immortalisées répliquent le CAEV avec une grande efficacité. Des cellules épithéliales primaires isolées à partir de chèvres non infectées par le CAEV ont été immortalisées pour dériver 3 lignées appelées TIGMEC-1, TIGMEC-2 et TIGMEC-3. Les cellules des 3 lignées ont conservé leurs caractéristiques morphologiques de cellules épithéliales et expriment la cytokératine, un marqueur spécifique des cellules épithéliales et l'antigène immortalisant T du virus SV40. La courbe de croissance des lignées TIGMEC-1, TIGMEC-2 et TIGMEC-3 montre une multiplication des cellules toutes les 24 à 48 heures alors que les cellules parentales ne se divisent plus après 6 passages en culture. Comme les cellules primaires dont elles dérivent, ces lignées se sont avérées sensibles à l'infection par le CAEV-pBSCA, un clone moléculaire infectieux de la souche CAEV-CO, et un isolat français le CAEV-3112. Les lignées TIGMEC infectées avec le CAEV-pBSCA deviennent chroniquement infectées et produisent des titres élevés de virus en l'absence d'effet cytopathogène. Ces lignées pourront être très utiles pour étudier les altérations physiologiques éventuelles liées à l'infection de cellules épithéliales par les lentivirus des petits ruminants et pouvant avoir des conséquences sur la qualité du lait. Par ailleurs, ces cellules pourraient être utilisées pour étudier le rôle des cellules épithéliales du lait dans la transmission du virus et l'induction de pathologie.


Key words: CAEV / replication / epithelial cell line

Mots clés : CAEV / réplication / lignées cellulaires épithéliales

Correspondence and reprints: Yahia Chebloune tel.: (33) 4 78 87 25 68; Fax: (33) 4 78 87 25 94;
    e-mail: cheblou@univ-lyon1.fr

© INRA, EDP Sciences 2001