Free access
Issue
Vet. Res.
Volume 32, Number 5, September-October 2001
Page(s) 421 - 427
DOI http://dx.doi.org/10.1051/vetres:2001134
How to cite this article Vet. Res. (2001) 421-427
DOI: 10.1051/vetres:2001134

Vet. Res. 32 (2001) 421-427

The negative effects of the residues of ivermectin in cattle dung using a sustained-release bolus on Aphodius constans (Duft.) (Coleoptera: Aphodiidae)

Faiek Errouissia, Michel Alvinerieb, Pierre Galtierb, Dominique Kerboeufc and Jean-Pierre Lumareta

a  Laboratoire de Zoogéographie, Université Paul Valéry-Montpellier 3, Route de Mende, 34199 Montpellier Cedex 5, France
b  Laboratoire de Pharmacologie et Toxicologie, INRA, 180 Chemin de Tournefeuille, 31931 Toulouse Cedex, France
c  UR86 Pathologie aviaire et Parasitologie PAP, INRA, 37380 Nouzilly, France

(Received 1 December 2000; accepted 5 March 2001)

Abstract
This paper reports the findings of two trials into the effects of the treatment of cattle with ivermectin slow-release (SR) bolus on the larval development of the dung beetle Aphodius constans Duft. Rectal faecal samples were collected prior to treatment and every 3 and 2 weeks in a first and second trial, respectively, and up to 156 days post-administration of the SR bolus. Faecal ivermectin concentration reached a peak at 63 days post-treatment (1427 ng$\cdot$g-1) and ivermectin was detected up to 147 days post-treatment in the first trial (7.2 ng$\cdot$g-1). First stage larvae of A. constans were reared with control or contaminated dung and adult beetles were counted after emergence. In the first trial, the comparison of pairwise samples showed that ivermectin prevented the development of larval A. constans until day 105, while at day 135 the rate of emergence was still significantly lower than the corresponding series of control ( p < 0.05). In the second trial, the difference between control and treated series remained significant until 143 days post-treatment, with no emergence until 128 days post-administration of SR bolus to cattle. These results show the negative effect of ivermectin on the development of larval A. constans, even at a low concentration (38.4 ng$\cdot$g-1). The administration of ivermectin sustained-release bolus to cattle was highly effective in killing dung beetle larvae for approximately 143 days after treatment. The results were similar when dung was obtained from a single animal kept alone, or from a blending of faecal pats obtained from a group of animals kept in field conditions during the whole trial period.

Résumé
Effets négatifs des résidus d'ivermectine délivrés par un bolus à diffusion lente sur la survie du coprophage Aphodius constans (Duft.) (Coleoptera: Aphodiidae). À la suite du traitement de bovins par un bolus à diffusion lente d'ivermectine (12 mg$\cdot$j-1), deux expérimentations indépendantes ont été conduites pour en étudier les conséquences sur le développement larvaire du coléoptère coprophage Aphodius constans Duft. Des échantillons de bouse ont été prélevés avant le traitement puis régulièrement, respectivement chaque 3 et 2 semaines pour la première et la seconde expérimentation, ceci jusqu'à 156 jours après l'administration du bolus aux animaux. Les bouses utilisées ont été congelées puis stockées plusieurs mois avant leur utilisation. La concentration fécale d'ivermectine atteint un pic 63 jours après le traitement (1427 ng$\cdot$g-1) et l'ivermectine était encore détectable dans la bouse après 147 jours (7.2 ng$\cdot$g-1). Des larves d'A. constans ont été nourries avec de la bouse (plusieurs séries, correspondant chacune à une date après traitement) et les imagos obtenus à l'issue du développement larvaire ont été décomptés à l'émergence. Dans la première expérience (animal isolé), la mortalité des larves a été totale jusqu'à 105 jours après le traitement, tandis que 135 jours après l'administration du bolus la bouse contenait encore suffisamment d'ivermectine pour que le taux d'émergence soit significativement inférieur à celui du témoin ( p < 0.05). Dans la seconde expérience (bouses homogénéisées provenant de plusieurs animaux traités), les différences entre séries bolus et séries témoins restaient significatives jusqu'à 143 jours après le traitement, avec une émergence nulle jusqu'à 128 jours après le traitement. Ces résultats démontrent l'effet négatif de l'ivermectine sur le développement larvaire d'Aphodius constans, même à faible concentration (38.4 ng$\cdot$g-1). On peut considérer que l'administration d'un bolus à diffusion lente d'ivermectine a un effet négatif sur les larves de coprophages jusqu'à 143 jours après le traitement. Ces résultats sont similaires si la bouse provient d'animaux isolés ou en mélange.


Key words: ivermectin / sustained-release (SR) bolus / cattle / dung beetle / rate of emergence / environmental risk

Mots clés : ivermectine / bolus à diffusion lente / bouse / coléoptère coprophage / taux d'émergence / risques environnementaux

Correspondence and reprints: Jean-Pierre Lumaret tel: (33) 4.67.14.23.16; fax: (33) 4.67.14.24.59; e.mail: jean-pierre.lumaret@univ-montp3.fr

© INRA, EDP Sciences 2001