Free access
Issue
Vet. Res.
Volume 32, Number 1, January-February 2001
Page(s) 81 - 86
DOI http://dx.doi.org/10.1051/vetres:2001112
How to cite this article Vet. Res. (2001) 81-86
DOI: 10.1051/vetres:2001112

Vet. Res. 32 (2001) 81-86

Residual foot-and-mouth disease virus antibodies in French cattle and sheep six years after the vaccination ban

Michelle Remond, Claude Kaiser, Françoise Lebreton, François Moutou and Catherine Crucière

AFSSA Alfort, 22 rue Pierre Curie, BP 67, 94703 Maisons-Alfort, France

(Received 7 July 2000; accepted 9 November 2000)

Abstract
A serological survey was carried out on French cattle to establish a reference pattern of residual vaccine antibodies and non-specific reactions against the foot-and-mouth disease virus 6 years after the ban on vaccination and in the absence of any foot-and-mouth disease outbreak. Most of the multi-vaccinated cattle still displayed high titres of antibodies and up to 50% of those which had received a single injection still had antibodies. Non-specific reactors were also recorded among animals born during and after 1991. Most of them displayed low titres close to the threshold. Sheep were also tested and, as for cattle, 4.6% of non-specific reactors were recorded, with titres close to the threshold for two-thirds of them. As part of these animals have been resampled and retested, sera revealed negative confirming that these animals are true non-specific reactors. Serological testing as a mean of FMD control should take these facts into account.

Résumé
Persistance des anticorps contre le virus de la fièvre aphteuse dans le cheptel bovin et ovin français six années après l'arrêt de la vaccination. Une enquête sérologique a été entreprise afin de déterminer hors de tout contexte d'épidémie de fièvre aphteuse, le profil de réponse sérologique du cheptel vis-à-vis du virus de la fièvre aphteuse six années après l'arrêt de la vaccination. Cette enquête a permis également de déterminer l'importance des réactions non spécifiques chez les bovins nés après l'arrêt de la vaccination ainsi que chez les ovins. La majorité des bovins nés avant 1989 étaient réagissants et présentaient encore de forts taux d'anticorps. Parmi les animaux n'ayant reçu qu'une seule injection de vaccin, 50 % étaient encore positifs. Des réactions non spécifiques ont également été observées chez les animaux nés en et après 1991, la majorité de ces réactions se situant près du seuil de positivité. Parmi les ovins testés, 4,6 % de réactions non spécifiques ont été relevées dont les 2/3 étaient aussi proches du seuil de positivité. Des prélèvements ont pu être refaits sur une partie de ces animaux et se sont révélés négatifs, confirmant le caractère non spécifique de ces réactions. L'utilisation de la sérologie comme outil de contrôle doit tenir compte de ces réalités.


Key words: foot-and-mouth disease / serology / vaccination / cattle / sheep

Mots clés : fièvre aphteuse / sérologie / vaccination / bovin / ovin

Correspondence and reprints: Michelle Remond Tel.: (33) 1 49 77 13 17; fax: (33) 1 43 68 97 62;
    e-mail: m.remond@alfort.afssa.fr

© INRA, EDP Sciences 2001