Free access
Issue
Vet. Res.
Volume 31, Number 5, September-October 2000
Page(s) 527 - 535
DOI http://dx.doi.org/10.1051/vetres:2000105
How to cite this article Vet. Res. (2000) 527-535
DOI: 10.1051/vetres:2000105

Vet. Res. 31 (2000) 527-535

Immunisation of lambs with excretory secretory products of Oestrus ovis third instar larvae and subsequent experimental challenge

Stéphanie Frugèrea - Alfredo Cota Leonb - Françoise Prévota - Ramon Cepeda Palaciosb - Guillaume Taboureta - Jean Paul Bergeauda - Christelle Durantona - Philippe Dorchiesa - Philippe Jacquieta

aUMR ENVT/INRA, Physiopathologie Infectieuse et Parasitaire des Ruminants, École Nationale Vétérinaire de Toulouse, 23 chemin des Capelles, 31076 Toulouse Cedex 03, France
bUniversidad Autonoma de Baja California Sur, La Paz, BCS, Mexico

(Received 23 December 1999; accepted 5 June 2000)

Abstract:

Excretory-secretory products (ESP) of myiasis producing agents are involved in nutrition and development of larvae and are often immunogens. This study was carried out in order to define the antigenicity, the immunogenicity of Oestrus ovis ESP and the role of sheep immune response to ESP. Twenty-four six to eight month old female lambs were randomly allocated into two groups. The first one was immunised twice, four weeks apart, with excretory-secretory products of Oestrus ovis third instar larvae (L3ESP) in complete then incomplete Freund adjuvant. The second one served as a control, and received two injections of PBS plus complete and incomplete Freund adjuvant. Fifteen and twenty-eight days after the second immunisation, animals of both groups were experimentally challenged with O. ovis first instar larvae. Twelve days after the second experimental challenge, the twenty-four lambs were necropsied. The total number of O. ovis larvae, their stages of development, weights and sizes were recorded per animal and compared between the two groups. Establishment rates were very similar in both groups: 39% and 35% in control and vaccinated groups respectively but the percentage of developing stages was higher in the control group (13%) than in the vaccinated group (6%). It was concluded that the L3ESP immunisation of sheep did not protect against larval establishment but provided an inhibitory effect on larval growth.


Keywords: Oestrus ovis / excretory-secretory products / sheep / immunisation / experimental challenge

Résumé:

Immunisation d'agneaux avec des produits d'excrétion-sécrétion de larves de troisième stade d'Oestrus ovis et infestations expérimentales d'épreuve. Les produits d'excrétion-sécrétion des larves de Diptères myiasigènes interviennent dans la nutrition et le développement de ces larves et sont très souvent immunogènes. Dans le cas de l'\oestrose ovine, leurs propriétés antigéniques et immunogéniques n'ont pas encore été étudiées. De plus, le rôle exact de la réponse immune du mouton vis-à-vis des produits d'excrétion-sécrétion n'est pas connu et c'est ce qui a motivé ce travail. Vingt quatre agnelles âgées de six à huit mois ont été réparties de façon aléatoire en deux groupes de douze individus. Le premier groupe a reçu deux injections à quatre semaines d'intervalle d'un mélange de produits d'excrétion-sécrétion de larves de troisième stade d'Oestrus ovis et d'adjuvant complet puis incomplet de Freund. Le deuxième groupe a servi de témoin et a reçu seulement deux injections de PBS avec adjuvant complet puis incomplet de Freund. Quinze et trente jours après la deuxième immunisation, les animaux des deux groupes ont été infestés expérimentalement par des larves de premier stade d'Oestrus ovis. Douze jours après la seconde infestation expérimentale, tous les agneaux ont été abattus. Le nombre total de larves d'Oestrus ovis, leur stade de développement, leur taille ainsi que leur poids ont été comparés entre les deux groupes. Les taux d'installation des larves étaient très comparables dans les deux groupes (39 % chez les témoins et 35 % chez les immunisés) mais le pourcentage de stades larvaires en développement était significativement plus important chez les témoins (13 %) que chez les immunisés (6 %). L'immunisation avec des produits d'excrétion-sécrétion de larves de troisième stade, bien que n'ayant pas protégé les agneaux de l'installation des larves, a conduit à une inhibition partielle du développement larvaire.


Mots clé : Oestrus ovis / produits d'excrétion-sécrétion / mouton / immunisation / infestation expérimentale

Correspondence and reprints: Philippe Jacquiet
tel. (33) 5 61 19 39 67; fax: (33) 5 61 19 39 44; e-mail: p.jacquiet@envt.fr

Copyright INRA, EDP Sciences