Free access
Issue
Vet. Res.
Volume 31, Number 3, May-June 2000
Page(s) 365 - 369
DOI http://dx.doi.org/10.1051/vetres:2000126
How to cite this article Vet. Res. (2000) 365-369
DOI: 10.1051/vetres:2000126

Vet. Res. 31 (2000) 365-369

Is the detection of anti-Rhipicephalus sanguineus (Rs24p) antibodies a valuable epidemiological tool of tick infestation in dogs?

Hisashi Inokuma - Koichi Ohno - Takafumi Onishi

Faculty of Agriculture, Yamaguchi University, 1677-1 Yoshida, Yamaguchi 753-8515, Japan

(Received 8 November 1999; accepted 11 February 2000)

Abstract:

Antibodies against the 24 kDa Rhipicephalus sanguineus (Rs24p) protein were detected by ELISA to evaluate the relationship between antibodies and tick infestation. The mean titer of 3 dogs that underwent 2 experimental infestations with adult ticks was transiently increased after the second infestation. There was a significant difference in mean titers between positive control dogs naturally infested with ticks and tick-naive dogs. These results suggested that anti-Rs24p antibodies detected by ELISA are a marker of tick exposure. There was no significant difference in mean titers between tick-naive dogs and seropositive dogs to Ehrlichia canis. Some dogs positive for E. canis antibodies showed, however, higher titers than most tick-naive dogs. R. sanguineus may be related to the E. canis infection in Japan.


Keywords: anti-tick antibody / Ehrlichia canis / Rhipicephalus sanguineus

Résumé:

La détection des anticorps anti-Rhipicephalus sanguineus (Rs24p) est-elle un outil épidémiologique valable d'infestation par les tiques chez les chiens ? Des anticorps contre une protéine de 24 kDa de Rhipicephalus sanguineus (Rs24p) ont été détectés par ELISA pour évaluer le rapport entre l'anticorps et l'infestation par les tiques. Le titre moyen d'anticorps Rs24p chez les chiens qui ont à 2 reprises subi une infestation expérimentale avec des tiques adultes s'est élevé transitoirement dès la deuxième infestation. Une différence significative des titres moyens d'anticorps a été notée entre les chiens naturellement infestés par les tiques et les chiens naïfs. Ces résultats suggèrent que les anticorps anti-Rs24p détectés par ELISA sont le témoin d'une exposition répétée aux tiques. Aucune différence significative des titres moyens entre les chiens non infestés par les tiques et les chiens séropositifs vis-à-vis de Ehrlichia canis n'a été notée. Cependant, quelques chiens atteints d'ehrlichiose canine ont montré des titres plus élevés que la plupart des chiens naïfs, suggérant que R. sanguineus pourrait être associé à l'infection par E. canis au Japon.


Mots clé : anticorps anti-tique / Ehrlichia canis / Rhipicephalus sanguineus

Correspondence and reprints: Hisashi Inokuma;
InokumaHisashi@aol.com

Copyright INRA, EDP Sciences